L'ABCdaire de Maman : P comme "Paradoxe maternel"

Publié le par Poulattitude

L'ABCdaire de Maman : P comme "Paradoxe maternel"

Retrouvez l'ABCdaire de Lalotte ici.

Non, rassurez-vous, je n'ai pas bouffé un dictionnaire ;) mais qui n'a jamais trouvé que les mamans étaient reloues, sur les réseaux sociaux et ailleurs ? (OK, relou est mon nouveau mot fétiche).

C'est vrai, ça, bon sang ! Elle se plaignent que leur môme soit chiant, qu'il ne fasse pas ses nuits, qu'elles s'ennuient en congé mat.

Elles se plaignent quand elles reprennent le boulot et doivent laisser bébé en garde.

Elles se plaignent que la nounou coûte cher.

Elles se plaignent que leur môme ait trop grandi et qu'il entre à l'école.

Elles se plaignent qu'il soit trop fatigué par le rythme scolaire.

Elles se plaignent que ce soient les vacances, et qu'elles doivent garder leur môme h24.

 

Bref, elles sont méga chiantes, les mères.

L'ABCdaire de Maman : P comme "Paradoxe maternel"

Mais bon, faut pas trop leur en vouloir. Par définition, et encore plus aujourd'hui avec le modèle de la femme qui travaille (nombreuses sont les mères au foyer, mais rares sont celles qui le restent indéfiniment, ou n'ont jamais travaillé : les années 50 sont définitivement révolues), être mère est un déchirement quotidien, entre l'envie d'avoir une "vie sociale" en dehors de la maison, de s'accomplir au travail, d'avoir un but autre que familial, et l'envie de voir grandir ses enfants.

 

Pourquoi pas être père, me direz-vous ? Ben, cela dépend des pères, dans l'absolu je suppose que certains pères vivent également leur paternité ainsi, mais, héritage des années 50, ils sont plus que les femmes quand même à largement privilégier le côté purement carriériste.

A quoi rime de travailler pour payer quelqu'un à garder mon enfant ?

C'est une question que je ne me suis jamais posée, car quand j'ai repris le boulot après mes congés maternité, j'ai eu la chance d'être toujours prête et d'avoir véritablement envie d'y retourner (je ne dis pas que l'envie a duré.) Mais je ne blâme pas celles qui pensent ainsi parce que, financièrement, elles ne peuvent pas vraiment faire autrement. Je ne blâme pas non plus celles qui, financièrement ou pratiquement, se voient également un peu obligées de rester à la maison, et prennent leurs trois années de congé parental.

Rares sont celles qui choisissent à 100% cette situation, que ce soit dans un sens ou dans l'autre. Je ne pense pas exagérer si je dis que la plupart des mamans aimeraient pouvoir concilier parfaitement leurs deux vies, avec un emploi du temps adapté. Mais beaucoup ne l'avoueront même pas, car notre système français dénigre complètement cette manière de penser : femme au foyer ou femme active, il faut choisir !

Publié dans Enfants

Commenter cet article

Fr@nk 07/03/2015 12:26

Oula .. fais pas bon etre Papa par ici :)

Moi je suis a 90% et ne travaille pas tous les mercredi après midi, et c'est top comme ça ! Alors oui je me plains ... mais de mon boulot ou de mon chef :)

poulattitude 07/03/2015 15:06

je n'ai pas critiqué les papas, cette fois, si ? ;)
c'est cool que tu puisses prendre du temps pour ton loulou ! mon mercredi va me manquer (même si les gosses sont relou...et oui encore un paradoxe ! lol)

Lalotte Papote 07/03/2015 10:24

Héhé!! Je me plais sans arrêt de mon taf (pas trop quand même hein!!) mais franchement, je ne le quitterais pour rien au monde! Je ne suis pas faite pour une vie de maman au foyer moi...
Merci pour ta participation!
Des bises!