Concours IFSI : l'Oral

Publié le par Poulattitude

La première chose qu'on apprend aux futurs infirmiers, c'est la patience. On commence par un bon mois d'attente entre l'écrit et les résultats d'admissibilité. Et rebelote entre l'oral et les résultats d'admission.

Toujours est-il que ce jour-là, c'était les résultats d'admissibilité. J'espérais secrètement être admissible malgré mes performances passables à l'écrit, puisqu'on ne nous demande que d'avoir la moyenne pour l'être. Ayant pas mal réussi la partie culture générale, et à demi foiré la partie tests psychotechniques, la barre ne devait pas être trop haute.

Et effectivement, j'étais admissible, et très contente de l'être, même si rien n'était gagné encore !

L'oral arriva deux semaines plus tard, et en plus, mon oreille gauche était parfaitement réparée (c'est toujours mieux d'entendre ce que te dit le jury ;) .)

J'arrivai avec une bonne demi-heure d'avance (comment ça, j'étais stressée ?) et me présentai au secrétariat.

"Bonjour, je viens pour l'oral d'admission.

- Ah, vous êtes un membre du jury?"

C'est alors que je revis le spectre de ma vieillesse passer ! Mais OUI, j'étais vieille et en plus, je m'étais habillée comme pour un entretien d'embauche ! Alors que tous les potes étaient en jean ! Quelle tâche ;)

Bon bref, nous étions donc 6 dans cette petite salle, pendant 10 intenses minutes pendant lesquelles nous planchions sur notre petit sujet. Je ne pus réprimer un sourire en coin en lisant le texte, dont le thème était - je vous le donne en mille - le sexisme ;) Un de mes dadas.

Nous nous dispatchâmes (wtf?) dans différentes salles. Après un léger cafouillage, j'entrai donc dans la salle du crime. Face à moi, deux femmes et un homme (le fameux homme de l'appel de la porte 3). On commença par mon speech, certainement dicté beaucoup trop rapidement. On me posa quelques questions sur le thème, notamment : ai-je le droit d'envoyer bouler un patient qui me fait des remarques profondément sexistes ? Ce à quoi j'ai répondu que "oui, non mais oh !"

Nous continuâmes sur mes motivations. Je n'ai pas caché longtemps que j'étais vieille, ridée, et ingénieur depuis 7 ans. De là découlèrent les questions classiques : pourquoi ce métier ? ne vais-je pas me sentir mal avec tous ces jeunots ? vais-je tenir assise pendant tous les cours (ben... je n'ai pas un vers dans les fesses, si?) ? Quels sont les points négatifs du métier ? pour finir avec : quel est votre plan B si vous n'êtes pas admise ? Ils ont compris que je n'avais pas de plan B... la question : est-ce que cela allait me desservir ou non ?

Bref, un oral plutôt sympa, pas trop de tirage de vers de nez, de cassage de sucre, des sourires, mais sortir confiante d'un oral ne veut pas dire grand chose, d'autant plus que le résultat d'admission est une moyenne écrit/oral, et que l'écrit n'a pas été un succès interplanétaire pour moi.

To be continued...

Publié dans Réflexions, Nursetobe

Commenter cet article

Fr@nk 10/07/2015 18:35

J'avoue j'ai gloussé pour le "vous êtes du jury" ! Désolé :)

Pour le reste, c'est bien d’être avec le thème ! Je me rappelle un jour j'avais eu 20min a faire sur l'industrie de défense en France ! Et bien ... c’était pas trop ça :)

On attend la suite !!

Poulattitude 10/07/2015 22:54

Ah puioui tu m étonnes. .. j aurais été dans le même cas ;)