A year in the merde

Publié le par Poulattitude

http://farm7.static.flickr.com/6013/6004962794_78caeb543a.jpg

 

Paul, "gentleman"  Anglais, est amené à travailler un an sur Paris, afin d'ouvrir des salons de thé "à l'Anglaise" pour un grand groupe français. Sa découverte de la vie "à la Française" est plutôt mouvementée...


Le plus choquant est sans doute, pour cet obsessionnel des chaussures (qui n'est pas sans me rappeler le mien), les crottes de chien qui jonchent les trottoirs, et sur lesquelles il ne peut éviter de marcher. "Je suis comme un Daltonien, je ne vois pas les merdes sur le trottoir." 
En fait, toute la philosophie française s'explique à partir de cette merde de chien. Et du fait que les Français évitent individuellement de marcher dedans, au lieu de corriger le problème à la base.

A vrai dire, malgré de nombreux passages amusants, j'ai été un peu décue par cet ouvrage, car j'attendais de vraies rencontres et anecdotes du terrain. En fait Stephen Clarke a beaucoup romancé et caricaturé son séjour en France : les détails excessifs (comme le prénom du boss de droite : Jean-Marie, l'impact de la guerre en Irak sur les relations avec les Anglais, les magouilles politiques de chasseurs alcooliques... ) gâchent un peu les vraies réflexions sur les Français, les différences de culture et la difficulté de s'intégrer en territoire étranger.
Notez que malgré les moqueries sur les Français qui parlent Anglais avec un fort accent et pas mal de fautes... L'auteur continue jusqu'au bout à n'utiliser le Français que pour commander un café et ce, même après un an en France ;)
Mention spéciale pour l'Américain exilé à Paris, qui parle un délicieux Frenglich !

Publié dans Livres

Commenter cet article