La Petite Enfance, les femmes et le travail

Publié le par Poulattitude

Suite à de longues et éprouvantes péripéties, voici mon petit (long) coup de gueule contre le système français, car faire garder ses enfants est un véritable parcours du combattant.

Lorsque nous avons un enfant de moins de 3 ans, plusieurs solutions s'offrent à nous :

- une place en crèche. Pour cela il faut croire en sa bonne étoile, les places étant plus que rares et les critères de priorité complètement opaques. Selon les cas, on nous dit que les titulaires du RSA sont prioritaires, ou alors les couples où les 2 parents travaillent? Et, en off, ça serait plutôt le degré de connaissances et d'affinités que l'on a avec telle ou telle personne de la ville... Bref, pour faire clair, sans piston pas de place en crèche.
Sur la région parisienne, pour Léonie, nous avons tenté la crèche parentale. Là c'est très différent, pas de trop long dossier et d'attente interminable, mais un casting digne de feu la "Star Academy"  : de nombreux entretiens, car les choix se font apparemment par "affinité" avec les parents présents, des demandes précises sur notre disponibilité (il nous a été dit très clairement que vu les disponibilités demandées, mieux valait être enseignant ou travailler à domicile...), pour au final aboutir sur une candidature rejetée. Nous sommes tout de même arrivés au dernier échelon, l'équivalent de l' "Opéra" de la Star Ac', de quoi être fier, n'est-ce pas?

- une assistante maternelle. Plus simple? Cela dépend. Plus cher, sûrement, par contre.
Mais beaucoup trop rares, certaines d'entre elles en deviennent difficiles. Comprenez que beaucoup ne veulent que des contrats "enseignants" (entendez déjà 37 semaines par an... et fuyez... sauf si vous êtes enseignant bien sûr!), des horaires à la noix (en région parisienne on me proposait 17h au plus tard... avec des trajets domicile-travail de 1h... est-ce bien raisonnable?)

- une garde à domicile. No comment sur les tarifications, dont je parlerai plus tard, et à mon avis incompatibles avec la garde d'un seul enfant (enfin tout dépend de vos revenus, bien sûr.)

Lorsque nous avons 2 enfants de moins de 3 ans, les solutions sont les mêmes, mais en pire :

- deux places en crèche. Priez très fort. Ah non, ça ne sert à rien... Pas de piston? Faites demi-tour ;)

- deux places chez une assistante maternelle : qu'avez-vous donc fumé aujourd'hui???

- une garde à domicile : Sur la base de 14€ de l'heure charges comprises au SMIC, avec déduction d'impôts de 50% sur une dépense maximale de 15 000  € par an (12 000€ + 1 500€/enfant)... faites un calcul, sachant que les aides (complément au libre choix du mode de garde) ne sont pas cumulables par enfant si vous choisissez une garde à domicile. Le calcul est vite fait, cela revient à plus de 2000€/mois.

Reste la solution de rester à la maison, avec des aides transcendantes comme le complément au libre choix d'activité (560€/mois) :

1) on remercie papa de ramener des sous à la maison, car c'est pas maman qui va y contribuer (et puis on rêve pour que ce soit papa qui prenne un congé parental... la parité c'est pour les autres)

2) Mais : a-t-on envie de rester à la maison? On peut avoir envie de faire des enfants ET d'avoir un métier? Non, cela semble exclus ...
Ce qui peut expliquer aussi que que les femmes font des enfants de plus en plus tard, car elles n'ont pas forcément envie de "sacrifier" leur carrière...

Publié dans Réflexions

Commenter cet article

vinh 19/07/2012 07:50

ah tu vois je lis tous les articles même ceux qui me "concernent" pas ! :)
dis donc, t'as mis une scie ryoba dans ta wishlist?
achete, moi ça m'a changé la vie à l'atelier à tel point que meme quand les gens l'essayent ils veulent couper tout et n'importe quoi !!

Poulattitude 19/07/2012 09:47



oui j'ai mis à jour ma wish list ;) ce n'est pas un besoin urgent mais elle a l'air super bien et qu'est-ce qu'elle est belle !!!



Ocean Call Centre 19/07/2012 07:20

à bon entendeur salut! je suis entièrement d'accord avec vous:d'un côté on prône le droit de la femme dans le milieu professionnel et de l'autre on fait tout pour qu'elle ne puisse pas s'y
épanouir... c'est alors qu'il faut prendre une décision radicale: pas de bébé avant longtemps mais là encore, l'homme y trouve une objection!
bien à vous
Manon