Le Mans d'hier à aujourd'hui

Publié le par Poulattitude

Je vous l’avouais dernièrement : j’aime bien écouter Nostalgie. Non seulement je commence à passer dans la tranche supérieure (la génération des parents, et plus celle des djeun’s), mais en plus j’aime écouter de la musique plus vieille que moi, de l’époque de mes parents voire de mes grands-parents. Ca craint.

Et pour tout vous avouer, Léonie chante déjà du David et Jonathan : « qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? » Du haut niveau musical.

 

 

Tout ça pour dire que je suis quelqu’un de très nostalgique, même si évidemment, il ne faut pas trop, au risque de ne pas profiter du présent ;)


Et puis, j’ai reçu pour Noël un cadeau très spécial.

 

http://farm8.staticflickr.com/7292/12403020823_d949ce5e7f.jpg

Le Mans d'hier à aujourd'hui, André Ligné, Alan Sutton Eds

 

D’autant plus spécial qu’il m’a été offert par son auteur lui-même :)

 

 

Ce livre détaille en images l’évolution des différents quartiers du Mans depuis le XIXème siècle, notamment les plus célèbres : le tunnel, la percée centrale, le tramway…

Que d’étapes qui ne vous disent rien si vous n’êtes pas du coin ;) mais croyez-moi, des bouleversements intenses et malheureusement souvent d’une remarquable laideur.

 

Revenons-en à nos moutons : la nostalgie. J’aurais voulu connaître ces belles maisons bourgeoises, ces rues bardées d’échoppes, cet étonnant pont en X.


 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fb/Le_Mans,_pont_en_X_1.jpg

 

 

Evidemment, tout n’était pas à retenir, notamment les tanneries qui devaient sentir nettement moins bon en vrai que sur le papier.


Mais n’empêche…

Cette percée centrale n’est franchement pas une réussite.

 

http://farm9.staticflickr.com/8247/8568494645_f6870b288e.jpg


 

Le maire actuel n’aime certes pas la végétation, mais je dois reconnaître que les grandes esplanades qu’il crée (place de la République, place des Jacobins, place de la Préfecture) sont un peu plus respirantes et nettement moins oppressantes que les contructions de ses prédécesseurs bâtisseurs de la percée centrale.


 

http://farm8.staticflickr.com/7436/10922220796_76ccf31705.jpg

 

 

Malheureusement, en dehors de ces grandes places, l’amour du manceau pour les bâtisses monumentales, qui rasent le trottoir ou alors le surplombent par des galeries sombres et vides de tout commerce, se fait encore ressentir.

Regardez l’immonde résidence attenant à l’église de la Couture, ou les « majestueux » immeubles qui poussent comme des champignons rue Nationale.

Tristes manceaux.

Publié dans Balades inside LM City

Commenter cet article