Mais pourquoi bosser loin de chez soi?

Publié le par Poulattitude

Comme vous le savez (peut-être), je travaille loin de chez moi.

 

http://farm3.staticflickr.com/2812/9556591232_33446bb1d2.jpg

On the way back home…

 

Loin, c’est quoi ? Bonne question, hein ? Qu’en pensez-vous ?

Perso, je considère que + de 30/35 minutes aller, c’est déjà beaucoup. Là je suis à 1h20 aller, donc j’ai de la marge...

Evidemment, je ne suis pas la seule ! Je pense à mes amis Franciliens quand j’ai le blues du trajet ;). O joie, dans le TER le confort est autrement plus agréable que dans le métro/RER en heures de pointe !!! J’ai même eu un collègue qui mettait 2h30 à aller au boulot, 5h par jour quoi… bon, sa femme ne bossait pas, en contrepartie, et je ne sais pas si c'était un choix personnel de sa part, mais c’est une autre histoire…

 

En province, c’est moins banal. Bien sûr, dans mon train, il y a d’autres travailleurs, mais la plupart s’arrêtent avant moi. Bien sûr, il y a au Mans une grande communauté de TGVistes qui vont tous les jours à Paris.

Mais quand je dis où je bosse, les gens écarquillent toujours les yeux. En tant que femme, qui plus est maman d’enfants encore petits, mon statut prend encore une autre dimension.

Et le pompon, c’est quand je dis que Monsieur Poulattitude a aussi pas mal de route…

 

Alors, oui, bien sûr, c’est plus galère pour s’organiser, déjà qu’entre l’école et la garde des enfants, c’est toujours le parcours du combattant (heureusement que la famille est là, souvent…et le temps partiel également… même si on voudrait pouvoir faire autrement…) Evidemment, en habitant à 5 minutes de son boulot, on y gagne en facilité (enfin je suppose, je n’ai jamais essayé.)

 


Mais bon, pour ne pas succomber à la tristitude…

 

 


 

 

 

 

Pour ne pas succomber à la tristitude, donc, je voulais vous faire partager mon top 5 des raisons de bosser loin de chez soi :


5- Ne pas passer par hasard devant sa boîte pendant les vacances, et être tenté d’épier ce qui s’y passe par la fenêtre.


4-  Aller chercher ton gosse à l’école incognito, et surtout éviter que ton gosse ne file un coup de poing malencontreux au fils du PDG.


3- Ne pas se retrouver le mardi soir à la chorale… avec sa chef ! Et le jour annuel du resto en amoureux… oh surprise, c'est ta chef à la table à côté !


2- Ne pas te dire avant d’aller à la piscine municipale, qu’en plus de tous ces inconnus qui te font chier à y aller en même temps que toi… y aura peut-être un collègue qui aura la chance d’admirer tes mouvements de brasse coulée, ou de voir ton maillot qui te rentre dans les fesses en sortant du bassin.


1- Ne pas rencontrer son collègue le samedi, au détour d’un rayon du supermarché, habillée comme un sac, un paquet de tampons et une bouteille de pinard à la main. Sans parler des gosses qui braillent et courent dans les rayons, à qui on est obligé de refiler un bout de brioche avant de l’avoir payée. (NB : merci Auchan Drive !)

 

 

Après, bien sûr, l’intérêt est d’y aller en train (enfin perso, sinon je trouve que c’est pire que tout), ce qui te permet aussi de prendre quelques minutes tous les jours à bouquiner, tricoter, coudre ou dessiner en toute tranquillité. Penser, aussi…

 

http://farm4.staticflickr.com/3800/9202156658_555f564854.jpg

 

  ça fait rêver, hein?

Publié dans Réflexions

Commenter cet article

jehel celine 04/09/2013 13:04

et oui j'ai connu ça 3h de transport /jours et semaine de 52h de taf
hummmmmmmmmmm
j'ai la chance de travailler a coté de chez moi (peu y aller à pieds) mais je n'oublie pas la galere des autres

Poulattitude 05/09/2013 09:35



oui, on comprends le luxe du boulot juste à côté quand on a connu l'inverse ;)