S'abonner à un magazine de cuisine : une décision éprouvante

Publié le par Poulattitude

Je n’ai jamais pensé à m’abonner à un magazine de cuisine, pourtant j’aime bien cuisiner, mais :

 

- Je trouve mon bonheur aisément dans les recettes sur internet, à quoi bon payer un magazine ? (Ouais ouais, je suis un peu radine, paraît que je le répète, donc ça doit être vrai...?)

 

- Je trouve les recettes des bouquins souvent un peu trop raffinées pour moi. Je préfère utiliser des ingrédients simples et ne pas me prendre la tête à faire des gestes de chef 3 étoiles. (même mon tonton cuisinier utilise le micro-ondes! na!)

 

- J’ai déjà plein de trucs à lire : notamment mon abonnement à Photoschool (j’ai beaucoup de retard malgré l’intérêt du magazine, car j’aimerais pouvoir tester au fur et à mesure sur Photoshop, mais ça prend du temps que je n’ai pas !), et ma relecture complète d’Harry Potter en VO :-)

 

 

Etant toujours à l’affut de la moindre affaire, je suis sur Facebook les bons plans de Malova, le blog Argent du Beurre, et SURTOUT, les conseils de ma copine Marie-Laure (on ne change pas une équipe qui gagne !)

Alors, quand elle me propose un abonnement pour « Elle à Table » pour un prix plus que dérisoire, je craque.

 

 

 

http://farm4.staticflickr.com/3788/9268566025_5cab32d43b.jpg

 

 

 

Elle à Table, c’est quoi ?


- Un magazine vachement beau (sans blague, les photos sont magnifiques),

 

- Des recettes parfois souvent un peu ampoulées, mais dans la quantité, j’y trouve mon compte


- Ah tiens, c’est sympa ça, il y a aussi des reportages autour des thèmes culinaires du mois…

 

… c’est sans compter qu’ils ont du embaucher un doctorant en littérature ou en histoire, ou alors peut-être un étudiant à Sciences Po (petite pique pour mon frère vietnamien). 

NDLR : je n'attaque personne et je décline toute responsabilité si vous vous sentez visé !

 

 


En peu de mots : Masturbation cérébrale de haut niveau!


Bon, je suis obligée de vous donner un exemple, sinon vous n’allez pas me croire… Juste quelques lignes du dernier numéro pour tester vos cellules grises.

 

[Pour votre information : ici on parle de sucre roux]


"Cela donne à la pâtisserie une coloration plus forte, moins édulcorée, par-delà cette notion abstraite qu'est le "goût sucré". [vous êtes encore là?]

Car le sucre n'est pas seulement le véhicule privilégié de cette saveur élémentaire, il développe une diversité que l'industrie s'obstine à lisser dans une vaine recherche de l'absolu. Mais désincarné de la sorte, il devient à l'artisanat ce que la perfection racoleuse d'une bondieuserie est à la grande peinture religieuse post-tridentine."


[fin de citation, fin de l'article... fin tout court 0_o' ]

 

Bon sang de bois !!! J'ai du relire plusieurs fois l'article, pour m'assurer que je n'étais pas complètement débile, mais non, au final, je me suis trouvée assez normale, en fait. (pour une fois)

 

Ok, on peut se démarquer des cahiers de recettes de Femme Actuelle, faire style qu’on est un peu au-dessus de la populace, de la classe moyenne… mais là !!! On atteint des sommets.


Du coup, me voilà avec un vraiment beau magazine, dans lequel j’évite scrupuleusement tout texte, hormis les listes de recettes. Triste réalité…

 

Publié dans Cuisine

Commenter cet article

lesmicmacsdemalova 29/04/2014 12:01

je découvre tout juste ta citation pour mon blog. Je te remercie.